michellesullivan

La virginité

In Profession, Sexualité on 17 April 2011 at 11:15

Extrait tiré du livre Pour toi qui grandis, ma fille publié par Clément Tilmann, traduit par Madame A. Desgîts. Paris. 1962.

Il faut d’ailleurs, de façon générale, que tu saches que les êtres humains ne sont pas tous appelés à se marier. À chaque jeune fille s’offre deux possibilités: la virginité ou la maternité. Sans doute la plupart des jeunes filles sont-elles destinées à se marier, mais les deux vocations possibles sont également bonnes et voulues par Dieu. Il n’y à qu’à penser à toutes les femmes qui ne se marient pas pour mieux exercer leur profession: les assistantes sociales, les institutrices, les infirmières laïques. N’est-ce pas avant tout au service de l’humanité, des familles, qu’elles se dépensent? Et que seraient bien des familles sans leur amour si dévoué?

Qui sait s’il n’importe pas que toi, précisément, tu connaisses l’existence de cette vocation de virginité? Qui sait si Dieu, dans ses desseins insondables, ne t’a pas choisie, toi, pour le servir comme religieuse dans ton pays natal ou dans les missions? Ou qui sait s’il ne veut pas que tu le serves dans une carrière laïque, mais en restant célibataire? Demande donc souvent à Dieu de te dévoiler ses intentions à ton sujet.

Anna Karina dans Vivre sa Vie de Godard, 1962

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

%d bloggers like this: