michellesullivan

Quelles sont les règles à suivre dans les magasins?

In Moeurs, Société on 21 May 2013 at 18:43

Extrait du livre Milles questions d’étiquette: discutées, résolues et classées publié par Madame M. Sauvalle. Montréal, Éditions Beauchemin, 1907. 

Q. — Quelles sont les règles à suivre dans les magasins?

R. — N’entrez jamais dans un magasin si vous n’avez rien à y faire.

Demandez ce que vous désirez aussi clairement que possible.

N’examinez pas cinquante choses dont vous n’avez pas besoin.

Si vous n’avez pas envie d’acheter, mais seulement d’examiner et de vous informer, dites-le tout de suite.

Ne marchandez jamais; si le prix ne vous convient pas, allez ailleurs.

Ne restez jamais à hésiter devant un comptoir.

Décidez-vous promptement. Si vous n’êtes pas décidée, vaut mieux quitter le magasin et revenir.

N’abimez pas les objets que vous touchez.

Ne donnez jamais de dérangements inutiles aux commis.

Ne demandez jamais d’échantillons sans vous excuser et à moins que vous ne vouliez réellement revenir prendre les marchandises ou essayer d’assortir.

Autant que possible faites porter vos paquets à domicile.

Ne faites jamais attendre un commis pour causer avec une amie.

Si vous voulez causer, écartez-vous du comptoir pour que le commis puisse servir d’autres personnes.

N’appelez jamais un commis qui est occupé à servir une autre personne.

Si vous voulez être servie par tel commis en particulier, attendez qu’il soit libre.

Il est de mauvais goût de se moquer ou de railler les articles qui vous sont offerts; s’ils ne vous conviennet pas, laissez-les là. Faites grâce de vos commentaires.

Ne vous allongez pas sur le comptoir.

Planter ses deux coudes sur un comptoir est d’un effet pitoyable.

Bousculer ou pousser quelqu’un à un comptoir est de mauvaise éducation.

Ne prenez jamais des mains d’une personne un article qu’elle examine; attendez qu’elle l’ait reposé sur le comptoir.

Les chuchottements ou les apartés sont de mauvais goût dans un magasin.

Il est impoli d’arrêter les amis que l’on rencontre dans un magasin pour les consulter sur des achats avant qu’ils aient terminé les leurs.

Il est impoli, à moins d’en être priée, d’exprimer son avis sur les achats des autres personnes ou sur leur goût en achats.

The Kerstner Mercantile Company, Allenville Mo. 1907

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: