michellesullivan

Chambre de malade

In Santé on 4 January 2012 at 08:11

Extrait tiré du livre Larousse Ménager. Publié avec la collaboration de R.-E.-Jeanne Chancrin et de nombreux techniciens. Paris: Librairie Larousse, 1955.

Quelle que soit la maladie en cause, les soins seront facilités et le bien-être du malade amélioré par les précautions élémentaires suivantes, qui dépendront des possibilités et circonstances relevant de chaque cas particulier:

1e Placer le malade dans une chambre avant tout isolée et silencieuse. Entretenir une température de 18° à 20° C. Le chauffage central, facile à régler, est idéal, si l’on prend la précaution d’éviter le dessèchement de l’atmosphère (récipient d’eau sur le radiateur ou saturateur)

Éviter, si possible, le chauffage au charbon et les poêles à combustion lente (odeurs, dégagement d’oxyde de carbone). Le feu de bois, dans la cheminée, assure une ventilation parfaite, mais nécessite un entretien constant.

Éviter de faire bouillir en permanence des feuilles d’eucalyptus dans une casserole d’eau, ce qui entretient une humidité excessive de l’atmosphère.

Il est nécessaire, quelle que soit la saison, d’aérer la chambre et d’en renouveler l’air. Par temps très chaud, laisser la fenêtre ouverte, en évitant les courants d’air. Par temps plus frais, pour que le malade ne reçoive pas l’air directement, placer un paravent devant la fenêtre ouverte et renouveler l’opération pendant vingt minutes, trois ou quatre fois par jour, ou quelques minutes toutes les heures s’il fait très froid. Avoir soin pendant ce temps de bien couvrir le malade et de s’assurer que les bouillottes de son lit restent bien chaudes;

2e Le lit sera, autant que possible, placé de telle sorte qu’il soit aisément accessible des deux cotés; ne pas le mettre dans un coin de la pièce. Un lit sur pieds est préférable au divan bas;

3e Placer au chevet du lit une petite table recouverte d’un linge blanc (que l’on peut faire bouillir) et sur laquelle on disposera les médicaments et les accessoires nécessaires (thermomètre, seringue, etc.);

4e Débarrasser la chambre de tout meuble inutile ou encombrant; supprimer tapis et tentures, en ne laissant que l’indispensable. Les accessoires d’hygiène (bassin, urinal), soigneusement nettoyés et désinfectés après usage, ne seront pas posés par terre, sous le lit, mais placés sur une table basse, ou un siège recouvert d’un linge, et protégés par une serviette;

5e Si le malade est contagieux, disposer près de la porte les blouses et la cuvette contenant la solution antiseptique pour le lavage des mains;

6e Pour les maladies fébriles, tenir une feuille de température, sur laquelle on consignera les traitements successifs et les incidents divers: elle facilitera la tâche du médecin;

7e Grouper les soins matin et soir, de façon à laisser au malade le plus d’heures possible de repos ininterrompu. Ne jamais l’agiter, ne pas faire de bruit dans sa chambre;

8e Faire à l’aspirateur le ménage des chambres de malade;

9e Si l’on doit changer les draps, se faire aider d’une autre personne et ne pas lever le malade inutilement. Chauffer les nouveaux drapts avant de les rouler sous le malade;

10e Si l’on doit lever le malade, augmenter la chaleur de sa chambre.

Aloha Camp: "Hivers" pile into the beloved "Grasshopper" for an outing in 1955.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: